Uyuni et le Sud Lipez (attention les yeux !)

En arrivant à Uyuni, nous comprenons facilement que les agences qui proposent des tours au Salar sont très nombreuses et qu’il va falloir faire le tri. Nous prenons donc une journée pour chercher et après avoir visiter plusieurs agences, nous rencontrons Edgar, qui est guide ce qui nous plait beaucoup car il peut répondre à toutes nos questions.

Nous négocions le prix sans trop de difficulté et le lendemain nous avons rendez vous vers 10h. 4 autres français font le tour avec nous : Marie-Claude, Isabelle, Jean-Claude et René. En revanche, Edgar nous annonce qu’il s’est trompé : ils ont réservé pour 4 jours et nous 3 ! Il nous propose donc plusieurs solutions et pour une somme raisonnable, nous choisissons de rester un jour de plus.

Nous partons donc en direction du Salar quand tout à coup on entend un gros  « boum », quelqu’un vient de foncer dans la voiture d’Edgar en sortant du parking… pas de bol, Edgar est dépité ! Il n’y a bien entendu pas de constat en Bolivie mais la personne accepte de payer les frais de réparation. Les rayures sont importantes mais on part quand même !

Nous allons en direction du Salar le plus grand du monde : 12000 km² de sel pur (ou l’équivalent de 2 départements français).

La première étape est la fabrique de sel. Malheureusement ce sont des enfants qui sont en charge de nous faire la visite, entre le remplissage de deux sacs de sel… Ils nous affirment qu’ils vont à l’école et qu’ils ne travaillent que 6h par jour : mais la visite se fait aux heures d’école et ils doivent remplir des sacs pour l’équivalent de plusieurs centaines de kilos par jour : les faits les discréditent…

Ensuite nous nous dirigeons vers la zone d’extraction du sel. Ce sont les personnes du même village qui extraient le sel et pour cela il faut être 3 : un qui pioche, l’autre qui fait les montagnes de sel et un dernier qui charge le sel dans le camion. Le rayonnement du soleil, le vent et le sel rendent les conditions de travail très difficiles.

Nous prenons le repas dans un hôtel de sel qui présente une exposition de statues en sel. Edgar nous a préparé le repas : une côtelette de lama, c’est un peu sec mais pas mauvais !

Nous filons ensuite vers l’île del Pescado pour une ballade très sympa au milieu des cactus. Le plus vieux et le plus haut (les cactus poussent d’un cm par an) à 900 ans et mesure 9m ! Les vues sur le salar et les volcans qui l’entourent sont magnifiques.

Pour finir la journée, nous nous amusons à prendre des photos avec Kiki et nous attendons le coucher de soleil sur le salar avant de partir. Notre journée était vraiment spectaculaire !

Le deuxième jour nous visitons les lagunes qui abritent les flamants roses. Les paysages que l’on traverse sont grandioses:

Les couleurs sont superbes, les flamants sont très gracieux avec leur grandes pattes, c’est encore un beau spectacle  que nous voyons là ! La laguna colorada est l’un des endroits les plus marquants car l’eau est vraiment rouge.Cette pigmentation vient du plancton que mangent les flamants.

Nous passons la nuit au refuge à 4 300m d’altitude : la nuit la plus froide du tour du monde !!

Le troisième jour nous montons encore jusqu’à 4900m d’altitude pour aller voir les geysers. L’un d’eux est artificiel, il permet de recueillir de l’énergie. Edgar y a sauté,

puis François (dont voici la vidéo).

Parmi les geysers naturels on voit aussi les bouillonnements de boues : ca sent le souffre et il fait très chaud par ici !!

Ensuite, Edgar nous emmène nous baigner dans les eaux réchauffées par l’activité volcanique. L’air est moins frais qu’au Chili mais Charline est tout de même frigorifiée au moment de se mettre en maillot de bain! Mais la baignade est très agréable, nous sommes seuls dans la piscine et nous en profitons bien !

Puis nous partons vers la laguna verde, au pied du Licancabur (encore des souvenirs du Chili pour Charline). C’est magnifique : la couleur de la lagune est due aux particules d’arsenic, de zinc et de cuivre qui sont soulevées lorsqu’il y a du vent ce qui colore l’eau.

Ensuite nous reprenons la route en direction d’Uyuni car nous ne descendrons pas plus au sud. Nous repassons donc à proximité de la laguna colorada qui est comme recouverte de flamants roses, c’est très joli. Le soir nous passons une bonne soirée tous les 6, René a fait la surprise d’apporter du vin argentin, c’est délicieux!!

Le lendemain nous faisons beaucoup de route. Edgar tiens à nous montrer la laguna mysteriosa : une lagune que peu de guide connaissent, qui est cachée par deux grands blocs rocheux. De plus, c’est la seule lagune du sud de la Bolivie, à la connaissance d’Edgar, dans laquelle pousse le même roseau flottant qu’au lac Titicaca. C’est effectivement un endroit très joli, à l’écart de tout sauf des lamas et des canards !

La dernière halte ce fait quelques kilomètres avant Uyuni, au cimetière des trains. Des trains entiers sont échoués ici depuis les années 60, lorsque la ligne ferroviaire entre la Bolivie et le Chili a été coupée car elle n’était plus rentable pour le transport des minerais. On monte dans les trains, on peut écrire dessus, on découvre des locomotive comme des wagons… c’est plutôt rigolo !

Enfin nous rentrons, le temps de dire au revoir à Edgar et nos amis savoyard puis il faut prendre le bus en direction de l’Argentine…

 

Salar d'Uyuni

10 reflexions sur “Uyuni et le Sud Lipez (attention les yeux !)

  1. Socié

    Joyeux anniversaire ma Charline !!!!!!
    Tu as l’aire si heureuse dans ce voyage, on sent que tu te dépasses et que tu es sereine à la fois, que te souhaiter donc de plus pour ton anniv ? Juste te faire des bisous de l’autre bout du monde ! A très bientôt sur le net, ta copine au look « fac de lettre » qui pense à toi et continue à s’interdire les mojitos en attendant ton retour :-)

  2. Chloé

    Des photos géniales!!!!!!!!! et des souvenirs quand on revoit les lagunes et les flamants roses!!! Merci pour ce nouvel article plain de charme!!! Gros biz les kikis
    Prenez soin de vous!

  3. carole

    souvenirs souvenirs!!!
    magnifiques!!

    PS:faut-il prévenir la SPA concernant la maltraitance faite envers Kiki , grimpé sur un cactus aux énormes aiguilles??? je me questionne réellement los amigos!!!
    aller gros bisous à vous 3

    1. cpartimonkiki Auteur de l'article

      Je pense que tu peux effectivement les appeler: Kiki est tout sale, passe sa vie dans la pochette d·un sac a dos sans voir le jour quotidiennement, il est obligé de porter des chapeaux ridicules… franchement il a la vie dure!

      Enfin on serait trop triste de le perdre: on va s·en occupé mieux, promis!!
      Bisous à tous les 3

  4. Socié

    trooop drôle cette série de photos kiki qui retrace un peu tout votre parcours déjà !!!!
    C’est qui ce tigroux ??? Kiki est homo ????
    Bisous à tous les deux !

  5. cpartimonkiki Auteur de l'article

    Non non Kiki n’est pas homo. C’est juste qu’il a rencontré un nouvel ami Tigrou qui est la mascotte d’un autre couple de voyageur Lili & Nico…
    Bisou à vous !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *